lingettes zéro déchet

Lingette lavable démaquillante zéro déchet

Je continue mon exploration de ce nouveau monde qui s’offre à moi : le zéro déchet. Aujourd’hui on va en finir avec les cotons jetables et passer à la lingette lavable. En fait, c’est une des premières choses que j’ai changées. Et selon moi, c’est une des habitudes les plus faciles à mettre en place pour réduire ses poubelles. Si, si, je vous explique tout ça…

Ses caractéristiques

Quand on voit le nombre de cotons jetables qu’on utilisait avant, c’est impressionnant comme cette toute petite action a considérablement réduit notre poubelle…Pour le démaquillage, mais aussi pour la toilette des Mini Z, d’abord bébés puis petites filles, mais toujours avec de jolies moustaches du repas autour de la bouche…

Je ne les ai pas cousues de suite moi-même. Un peu frileuse, et pas très confiante dans mes talents de couturière, j’en ai commandé à diverses créatrices. J’avoue ne pas toujours avoir été satisfaite. Je m’explique : les premières avaient des motifs panda ! Ma Nano Z surkiffe les pandas !!! (le mot est faible) Les lingettes ont donc de suite étaient adoptées pour se débarbouiller après un goûter un peu trop riche en chocolat ou une bonne tasse de lait au rebord un peu trop large. Mais, si j’étais convaincue qu’une face était faite en tissu coton, j’avais un doute pour le coté « éponge »… Et puis, si c’est pour faire des lingettes en tissus synthétiques pour être plus écolo…La c’est un peu le serpent qui se mord la queue.

Bref, j’ai donc commandé auprès d’une autre couturière, de nouvelles lingettes. Cette fois-ci, j’ai fait attention à ce qu’elles soient tout coton. Certes, c’est le cas. Mais elles ont un coté en tissu nid d’abeille qui les rend dures pour le démaquillage et peu agréable pour le débarbouillage….Autant le tissu nid d’abeille, je trouve qu’il n’y a rien de mieux pour remplacer le papier essuie-tout, autant pour un usage dans la salle de bain, je suis sceptique.lingette réutilisable

Bon, plus le choix. Visiblement, je suis un peu trop exigeante, casse-pied, perfectionniste, chiante…(appelez ça comme vous voulez), mais aucune ne me convenait vraiment. Pour être satisfaite, il ne me restait qu’une seule option : me retrousser les manches et me débrouiller toute seule.

J’ai cherché longuement quel tissu utiliser. Il devait donc remplir un cahier des charges précis :

  • être utilisable pour se démaquiller (et même les yeux, c’est sensible les yeux !) et se débarbouiller (pas moi, hein, pour les enfants…)
  • être conçu sans détruire la planète davantage(exit donc les matières synthétiques)

Mon secret : le bambou

J’ai fini par jeter mon dévolu sur le bambou…J’ai lu que c’était hyper doux, du coup naturel et le bambou, ça pousse tout seul. Il parait même que c’est moins consommateur d’eau que le coton au niveau de sa culture.

Allons, soit, me voilà en train d’arpenter le Mondial Tissu du coin dans l’espoir de trouver mon bonheur. Là, je suis tombée sur un vendeur pas très bavard mais très compétent qui m’a de suite orienter vers un tissu éponge assez épais en bambou. Il m’a dit « pour une lingette réutilisable, c’est l’idéal ». Devant tant de certitudes, je n’ai pas sourcillé et je suis repartie avec mon coupon sous le bras.tissu éponge bambou

Je dois dire qu’il avait raison. Mes lingettes sont les meilleures que j’ai testées à ce jour. Déjà c’est doux et même après plusieurs lavages, ça reste doux (même pour mes petits yeux fatigués). Ensuite, ça s’imbibe facilement. Donc, pas besoin de mettre une tonne de démaquillant dessus, une noisette suffit amplement pour ma grosse tête. Zéro gaspi, je vous dis !

Du coup, je vous laisse imaginer : mes Mini Z ont toujours un prétexte pour les utiliser. Je ne peux les garder juste pour moi malheureusement…Comme on a aussi choisi le tissu coton pour la face à motif : on s’est fait plaisir. Un avec des étoiles ( Si Nano Z pouvait inventer un panda à étoiles, elle le ferait !) et un autre un peu plus féminin : de jolies feuilles dans les tons rosés.

L’entretien d’une lingette lavable

Pour ceux qui me disent : « non, mais ça te fait encore de la lessive en plus…déjà qu’avec les enfants, y’en a pas mal ». Alors oui, ça fait un peu de lessive. Mais franchement, ça passe quasi inaperçu. Je les glisse dans un filet de lavage (autrement ça se coince dans le joint de la machine à laver et ça c’est pas top top). Et les lingettes passent en même temps que le reste du linge. Pas besoin de faire une machine spéciale et ça prend pas plus de place que quelques paires de chaussettes.lingettes démaquillantes

J’en ai maintenant une petite quinzaine, de quoi tenir une petite semaine pour le démaquillage quotidien et les moustaches des Mini Z. Et franchement, c’est parfait. Comme quoi le zéro déchet, il n’y a pas de quoi en faire tout un plat : une toute petite action comme ça fait grandement diminuer le niveau des poubelles, faire des économies (c’est pas donné donné les cotons jetables quand même) et améliore notre quotidien. Et vous ? Vous en êtes ou ? Vous avez déjà tenté ou vous êtes encore en pleine réflexion ? Si c’est cas, n’hésitez plus, lancez vous !!!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *