Noël

Cette année, je prépare un Noël zéro déchet

Le 22 novembre 2020

Oh la la Noël approche et voilà que je me transforme, comme tous les ans, en super Mère Noël ! C’est comme une mère Noël normale mais avec un Z comme zéro déchet ! Vous l’avez surement remarqué mais Noël n’est surement pas la fête la plus éco friendly qui puisse être. Entre la profusion d’achats pas forcement nécessaires, les emballages cadeaux et le repas qui peut provenir du bout du monde…Bref, il est grand temps de changer pour concilier préservation de l’environnement et Noël en préparant une fête familiale le plus zéro déchet possible. Je livre aujourd’hui mes astuces et vous explique comment Noël zéro déchet va se dérouler Chez les Z.

Comment faire des cadeaux de Noël zéro déchet ?

C’est un poste générateur de beaucoup de déchets : les cadeaux. Rien que les jouets pour les enfants, c’est hallucinant la quantité de plastique d’emballage qu’on retrouve autour des jouets.

La solution pour réduire : acheter et offrir des jouets d’occasion. Alors, je vous vois venir : en mode « ça ne se fait pas », ça fait radin, quand même des jouets de seconde main ! Alors, je vous assure que les enfants ne font pas la différence. De toute façon aucun d’entre eux ne gardent dans son coffre à jouet le plastique d’emballage du cadeau. Et puis, il existe tout un tas de sites qui permet d’acheter d’occasion. On y trouve des articles d’occasion dans un état quasi neuf…à défaut du cellophane qui l’enveloppe.

Et puis c’est très avantageux :

  • vous faites un geste pour votre poubelle,
  • vous donnez une seconde vie à un jouet qui ne servait pas,
  • vous permettez à votre vendeur de se faire un peu d’argent de poche,
  • et vous faites des économies.

Car les prix de produits de seconde main sont bien inférieurs à ceux du neuf…Alors qu’attendez-vous pour vous lancer dans l’univers de l’occasion? C’est comme le zéro déchet : une fois qu’on a testé, on se demande pourquoi on ne l’a pas fait plutôt et comment on faisait avant…Si si !

Comment faire des emballages cadeaux sans déchet ?

La encore, la règle d’or : ne pas acheter de jetable ! Qu’en on y pense : faire produire et acheter des rouleaux de papier cadeau dans le seul but de les déchirer et de les mettre dans la poubelle…ça va complètement à l’encontre de la démarche zéro déchet, et c’est ridicule !

Mais refuser le papier cadeau n’est pas synonyme de cadeau moche ou tout nu.. Il existe de multiples possibilités pour avoir de jolis paquets en mode écolo.

Le premier consiste à réutiliser du papier qui existe déjà.

Donner une seconde vie aux feuilles publicitaires, aux vieux magazines, aux vieux journaux…Le cadeau est emballé, on garde l’effet de la surprise au moment d’offrir. J’ai tendance à agrémenter mon emballage en journal avec une jolie ficelle en coton et une petite étiquette découpée par mes soins. Je trouve que ça donne un petit coté Vintage à l’ensemble….

Bon, faut quand même faire attention aux pages utilisées. Je vous conseille d’éviter les pages des avis mortuaires, je pense que ça ferait mauvais genre.cadeau en papier journal

On peut opter aussi pour la version tissu pour un Noël zéro déchet

Il existe un art japonais de l’emballage cadeau avec un joli foulard : le Furoshiki. J’avoue que je ne me suis pas penchée sur la question. Je trouve ça très joli mais je n’ai pas eu la patience d’étudier le pliage du tissu. Mais ça donne un coté très chic à vos paquets. Et pour le coup, c’est beaucoup plus classe que le papier cadeau traditionnel et jetable.

Sinon, on peut opter pour les hottes à cadeaux de Noël

Les nôtres sont en toiles de jutes, réutilisables d’une année à l’autre.

Il y a même des créatrices qui réalisent des hottes personnalisées aux prénoms de vos loulous. C’est vraiment mignon, et ça fait travailler quelqu’un comme moi, en local, en France, c’est durable et utilisable tous les ans. Alors lancez vous…

Le repas de Noël version zéro déchet

Vaste sujet que le repas du réveillon. Je ne suis pas experte cuisine de fête. Mais je pense que de petits gestes peuvent faire beaucoup pour d’approcher au plus près du Noël zéro déchet.

D’abord, (et ce conseil ne s’applique pas uniquement pour les repas de fête), consommer de saison. Les fraises sur la table du réveillon n’ont pour moi vraiment aucun intérêt. D’abord, elles viennent du bout du monde, avec un bilan carbone désastreux et ensuite, ben, elles ne sont pas bonnes. Rien à voir avec un fraise cueillie à maturité, parfumée et gorgée de sucre du printemps. La fraise n’est qu’un exemple : vous avez compris le principe, hein ?

Ensuite, dans votre menu de Noël, privilégiez les filières courtes. Je suis sure que dans votre région, il y a un excellent éleveur de volailles qui saura vous préparer une viande succulente. Pour les fruits et légumes c’est pareil. On trouve maintenant tout un tas de producteur locaux à taille humaine, qui ne demandent que ça de vous vendre leurs bons produits.

Dernier conseil : faire soit même ! ça génère beaucoup moins de déchet, rien que pour les emballages. Faire soit même plutôt que d’acheter tout prêt. Et en plus, on peut contrôler ce qu’on met dedans : adieux les additifs chelou.

Voilà, voilà, j’espère que ces quelques lignes vont permettront de trouver l’inspiration pour votre fête de Noël parce que les enjeux climatiques sont immenses et qu’il vraiment plus que temps d’ouvrir les yeux. Et, je me répète, faire attention à la planète ne veut pas dire renoncer à tous les plaisirs. Au contraire, pour moi, c’est réussir à se faire plaisir sans culpabiliser.

Racontez moi : qu’est ce qui vous semble le plus simple à changer pour ce Noël 2020 ? Rien qu’une petite action, et ce sera un premier pas très gratifiant !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.